Partagez | 
 

 Harriett M. Turner - I tried counting sheeps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Harriett M. Turner - I tried counting sheeps    Mer 16 Mai - 2:04

dossier mutant
NOM – Turner
PRÉNOM – Harriett Meredith
ÂGE – 38 ans
MÉTIER – Réceptionniste de nuit dans un hôtel
GROUPE – Covenant
AVATAR – Sian Brooke
LIGNÉE – Innée
MUTATION – Insomnie éternelle
DESCRIPTION DU POUVOIR – Harriett ne peut pas dormir et ne ressent pas les effets du sommeil. Elle dispose constamment de la quantité d'énergie nécessaire à un être humain pour fonctionner de façon optimale et garde le même degré de conscience de soi et de son environnement, peu importe l'heure de la journée ou les efforts fournis.

Les somnifères et les anesthésiants n'ont pas le moindre effet sur elle. Elle peut toutefois perdre conscience si elle est blessée ou frappée au niveau du crâne.

Son pouvoir est constamment activé et elle ne peut pas "l'éteindre", ce qui fait qu'elle n'a pas dormi depuis maintenant plus de vingt-cinq ans.
MALUS – Harriett ne dort pas. Elle ne peut donc pas rêver, pas plus qu'elle ne peut mettre son cerveau en "pause". La mutante est constamment face à ses propres pensées, ses doutes, ses craintes, ses angoisses, ses regrets, son chagrin lié à la mort de sa fille... Elle ne connait ni répit ni repos.

L'ennui est son compagnon le plus fidèle, qui, outre son anxiété chronique, l'a déjà menée à envisager et tenter le pire. Aujourd'hui encore, il lui arrive d'avoir des pensées suicidaires contre lesquels elle se bat, pour honorer la mémoire de sa fille et poursuivre son combat.

Sa résistance face aux anesthésiants implique qu'elle doit faire face à la douleur de ses blessures et ne peut en être soulagée que par le temps. Ou, autrefois, le pouvoir guérisseur de sa défunte enfant.
– PERSONNALITÉ ET PHYSIQUE –
Harriett peut être définie de bien des façons. Une mère aimante et endeuillée, une femme déterminée et dévouée à sa cause et aux siens, une personne perturbée par les conséquences de sa mutation et constamment sur le fil, au bord de la falaise, proche de l'effondrement.

A la voir, il n'est pas difficile de la mésestimer. Petite, un physique angélique, de grandes lunettes qui semblent souligner la fragilité de ses traits, Harriett semble inoffensive et bien incapable de causer du tort à qui que ce soit. Se fier aux apparences serait toutefois une grosse erreur.

Harriett est, avant toute chose, une femme courageuse. Très courageuse. Un courage qui l'a aidée à élever seule sa fille, à accepter le départ de son mari qui refusait sa mutation et ses manifestations et à se relever quand le pire lui est arrivé et que ce qui lui restait de famille lui avait été enlevé.

Tournée vers les autres, elle a décidé de consacrer sa vie à aider les mutants, à se battre pour une société où chacun aurait sa place.

Bien qu'il lui arrive souvent de détester sa propre aptitude et de souhaiter pouvoir s'en débarrasser, elle est consciente de l'importance de ces mutations et de ce qu'ils peuvent apporter à l'humanité. Elle préfère mille fois subir éternellement les effets de sa mutation que de priver le reste du monde de pouvoirs aussi merveilleux que celui de sa fille.

Sa force mentale ne l'épargne pourtant pas d'instants de faiblesse, de doute et d'angoisse. Harriett est une personne profondément anxieuse, prône à l'émotivité sous bien des formes.

Larmes, cris, colère ou même joie... Ses émotions sont puissantes et tourbillonnent dans son coeur, au sein de son âme, jusqu'à éclater au grand jour, risquant de tout dévaster sur leur passage. Quelque part, c'est une aubaine que Harriett n'ait pas une mutation plus dangereuse que celle dont elle dispose...

Malgré les épreuves subies, Harriett continue à sourire, une manière pour elle d'honorer la mémoire de sa fille et de lutter contre les pensées les plus noires qui peuvent l'envahir. Un sourire teinté de douleur, mais un sourire quand même. Déterminé, autant qu'elle peut l'être.

Son insomnie infinie l'a aidée à développer ses capacités mentales, la poussant à l'étude pour éviter l'ennui et le ressassement incessant de ses pensées. Cela se traduit par un vocabulaire développé, presque ampoulé, une culture générale étendue et une profonde soif d'apprentissage inextinguible.

Harriett est d'une grande intelligence "scolaire", mais manque sincèrement de ce même discernement en ce qui concerne les relations humaines. Naïve, profondément empathique et vouée à son prochain, elle peine à distinguer ses amis de ses ennemis et a régulièrement été exploitée, sans forcément le réaliser.

Sa candeur était généralement contrebalancée par l'esprit terre-à-terre de sa fille, qui avait pris la responsabilité d'éviter à sa mère d'être utilisée comme elle l'était régulièrement, mais Harriett doit désormais se débrouiller seule pour comprendre le monde et les gens qui l'entourent. Ce qui n'a rien d'une mince affaire...

 
– AVANT L'ATTENTAT –

Harriett avait treize ans le jour où elle avait expérimenté sa dernière nuit de sommeil. Elle n'en avait pas alors conscience, alors qu'elle ouvrait les yeux à 4 heures du matin, en pleine forme, mais Harriett ne tomberait plus jamais dans les bras de Morphée après cela...

La famille d'Harriett l'ignorait, mais la mutation coulait dans les veines de l'adolescente, par l'intermédiaire de sa mère. Cette dernière, à la suite du vaccin, avait gagné une oreille absolue, qui lui permettait de distinguer toute note de musique sans formation préalable. Une mutation qu'elle attribuait à un simple don, comme certains étaient naturellement doués en chant ou en dessin...

De sa mère, Harriett avait donc hérité d'une mutation. Mais la sienne n'avait rien d'artistique. Elle ne pouvait pas dormir, tout simplement. Elle n'en ressentait pas le besoin, son corps conservant en permanence son endurance naturelle. Ce qu'elle croyait être une simple insomnie allait bientôt prendre le contrôle de sa vie toute entière...

Harriett n'imaginait pas à quel point le temps pouvait s'écouler lentement. A quel point l'ennui allait désormais faire partie de sa vie... Des heures et des heures durant, elle avait pleuré et prié pour pouvoir fermer les yeux et reposer son esprit. Le préserver de ses pensées, ne serait-ce qu'un bref instant.

Ses parents s'inquiétèrent de sa condition, entrant en contact avec des médecins. Mais Harriett semblait en parfaite santé et ne trahissait pas le moindre signe d'épuisement ou de maladie. Tout au plus avait-elle l'air un peu déprimée... Quoi de plus normal pour une adolescente ?

Les pensées noires laissèrent progressivement la place à des tendances plus destructrices. Dangereuses. L'auto-mutilation fut la première manifestation la plus visible de son mal-être. La souffrance physique l'aidait à oublier ce qu'elle ressentait, ce qu'elle éprouvait. Mais ce n'était qu'un court répit. Une illusion de mieux, tout au plus.

La recherche de l'inconscience fut une autre manifestation. Harriett fut d'ailleurs déscolarisée lorsqu'elle frappa volontairement son crâne contre le mur, jusqu'à l'évanouissement. Mais, encore une fois, l'hospitalisation n'avait rien pu déceler chez elle... Rien, sinon le fait qu'elle semblait être dans une forme particulièrement bonne, malgré ce qu'elle avait imposé à son pauvre crâne.

Surveillée par ses parents, prise en charge par un thérapeute, Harriett se décida peu à peu à accepter l'inacceptable, sans comprendre l'origine réelle de ce mal-être : elle ne dormirait plus jamais. Mieux valait donc exploiter ce temps perdu au mieux...

Harriett remplit ses nuits de lectures, de films documentaires et autres outils susceptibles de stimuler sa cervelle et de l'aider à éviter l'ennui. Sans sommeil pour interrompre sa journée, Harriett développa son intellect à grande vitesse, y sacrifiant au passage ses capacités de socialisation.

Depuis sa déscolarisation, elle ne voyait presque plus personne, s'isolant par peur de nuire à autrui, de perdre le contrôle de ses émotions à fleur de peau et d'agir d'une façon qu'elle regretterait amèrement. Une situation qui fut considérablement modifiée quand, après avoir obtenu son diplôme, Harriett, en concertation avec ses parents et sa thérapeute, décida de regagner la vraie vie et la société, entrant à l'Université pour entamer des études de Littérature.

La réintégration fut compliquée, mais elle porta ses fruits : malgré des embrouilles et autres querelles, Harriett fut en mesure de nouer des liens avec les autres. De reprendre goût à la vie, elle qui, après une énième nuit d'insomnie et une journée solitaire, avait attenté à sa propre vie, en vain...

Ce fut là qu'elle rencontra son premier et seul amour. Ensemble, ils eurent une petite fille. Cassie. Sa chère, précieuse, si belle Cassie. L'enfant était toute sa vie. Harriett l'aimait à en mourir, tout comme elle aimait son mari. Mais ce dernier n'était pas prêt à supporter sa femme dans les difficultés engendrées par sa "particularité"...

Il n'en pouvait plus de la sentir remuer la nuit, de l'entendre pleurer ou de devoir supporter son absence lorsqu'elle préférait s'éloigner du lit où elle ne trouvait pas le sommeil pour s'instruire ou rejoindre le monde extérieur. Harriett ne se reposait jamais. Elle ne prenait jamais le temps. Pour lui, ce n'était qu'une simple question de volonté et Harriett était simplement trop "écervelée" pour concevoir la vie autrement.

Les sautes d'humeur de Harriett furent la goutte d'eau qui fit déborder le vase, à ses yeux. Se sentant agressé en permanence, ne trouvant plus d'amour à donner à sa femme, il fit le choix de partir, sans un regard en arrière pour Harriett ou Cassie. Mère désormais célibataire d'une fillette de cinq ans, Harriett devait apprendre à se débrouiller.

Sa mutation lui permit d'endosser des jobs de nuit, qui lui offraient un salaire suffisant pour continuer à payer leur appartement et subvenir tant bien que mal aux besoins de sa fille, ainsi que les siens. Harriett travailla sans relâche, terrifiée à l'idée qu'on puisse lui retirer sa précieuse Cassie, tout ce qui lui restait en ce monde.

Les années passèrent. Cassie grandit, se dévoilant tout aussi spéciale que sa mère. Alors que Harriett, succombant à ses vieux démons, avait entaillé ses poignets, sa fille, à l'entrée de l'adolescence, l'avait guérie d'un simple contact. La blessure s'était refermée, la peau intacte, comme si rien ne s'était passé. C'était à cet instant-là que Harriett avait réellement compris qu'elle, tout comme sa fille, n'était pas humaine. Qu'elles étaient plus que cela et qu'il serait probablement dangereux que qui que ce soit le découvre.

Un sentiment qui fut confirmé un an plus tard, lorsque l'existence des mutants fut dévoilée à tous. Différentes, Harriett et Cassie représentaient un "risque" aux yeux de l'humanité. On les jugeait dangereuses. Elles auraient été dénoncées sans hésitation si le moindre soupçon était porté sur elles. Elles devaient se cacher, dissimuler leur véritable identité. Que Cassie ait à craindre pour sa vie, parce qu'elle pouvait guérir... C'était tout simplement insupportable aux yeux de Harriett.

C'était pourtant Cassie qui, la première, avait rejoint les rangs de Covenant, malgré son jeune âge. Recrutée pour ses talents et sa détermination, la jeune fille avait servi la cause et dissimulé le tout à sa mère, craignant qu'elle ne soit trop fragile pour cet engagement. Une décision sur laquelle elle avait dû revenir lorsque Harriett avait découvert le "pot aux roses" et choisit de l'accompagner dans cette lutte, avec ses maigres moyens.

Mère et fille, unies par un amour fusionnel, oeuvraient pour un monde meilleur. Une collaboration qui allait prendre fin de manière tragique le 27 octobre 2017, jour de l'attentat... Jour où Cassie avait perdu la vie, épuisant ses dernières forces pour guérir sa mère et la sauver in extremis.

– APRÈS L'ATTENTAT –

Il fallait continuer à vivre. Vivre sans la lumière de son existence. Vivre sans sa fille. Pour Harriett, c'était tout simplement inenvisageable. Impossible. Juste... impossible. Cassie était tout pour elle. Sans sa fille.... Harriett n'était plus rien. C'était ce qu'elle pensait.

Les pensées sombres s'imposèrent à nouveau, engloutissant tout le reste. Harriett perdit son travail et aurait probablement fini à la rue sans le soutien de Covenant. Sans leur présence pour l'aider à remonter la pente, à poursuivre le combat, à continuer à vivre, rien de moins.

Aujourd'hui, Harriett a retrouvé un emploi, dans un hôtel. Elle se consacre pleinement à Covenant et à sa lutte pour que les mutants aient leur place, au même titre que les humains. Elle se bat contre elle-même, contre ses pulsions les plus morbides, gardant en mémoire que sa fille avait donné sa vie pour préserver la sienne... Elle ne pouvait pas lui faire ça. Se tuer... Ce serait l'insulter, la trahir, déshonorer sa mémoire. Il fallait continuer, coûte que coûte.

Ce qu'elle fait aujourd'hui. Le sourire difficilement retrouvé, Harriett avance. Espérant, un jour, qu'un monde dans lequel sa fille aurait pu vivre librement puisse voir le jour..

– ORIENTATION ET OPINION SUR LA SITUATION –

Depuis bien longtemps, Harriett rêvait d'un monde où chacun aurait sa place. Où mutants et humains pourraient cohabiter et profiter mutuellement des talents de chacun, en harmonie, en paix. Profondément idéaliste, elle ne partage pas les envies de "conquête" de certains de ses congénères et souhaite une société où être mutant ou humain n'aurait pas d'importance. Où chacun pourrait simplement être ce qu'il est, sans risque...

Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui, bien évidemment. Harriett tend à mettre tous les extrémistes dans le même panier. Mutants suprémacistes ou humains chasseurs ou exploiteurs de mutants... Du pareil au même pour elle. Ce qu'ils souhaitent est malsain, profondément mauvais. Le bonheur ne viendra pas de la "victoire" de l'un des deux camps, mais de leur union. Elle en est intimement convaincue.
NOM / PSEUDO – Wave
ÂGE – 24 ans
SEXE – Féminin
COMMENT ES-TU ARRIVÉ ICI – Par PRD
CODE RÈGLEMENT – OK Aurélie
(c) blue walrus


Dernière édition par Harriett M. Turner le Jeu 17 Mai - 2:14, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fondatrice
Arrivé(e) le : 21/03/2018
Messages : 276

MessageSujet: Re: Harriett M. Turner - I tried counting sheeps    Mer 16 Mai - 2:13

Bienvenue Harriett !

J'espère que tu te plairas avec nous
Si tu as des questions, n'hésite pas





I’m gonna tell you something you don’t want to hear. I’m gonna show you where it’s dumped, but have no fear. There’s something inside you, it's hard to explain. There’s something inside you boy — And you’re still the same.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Arrivé(e) le : 01/05/2018
Messages : 71

MessageSujet: Re: Harriett M. Turner - I tried counting sheeps    Mer 16 Mai - 2:48

Bienvenue Smile


I got a feeling now
my heart is frozen
All the phoses and the growsin, happy and after native in my soul : I prayed on the unmovable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
Arrivé(e) le : 18/04/2018
Messages : 224

MessageSujet: Re: Harriett M. Turner - I tried counting sheeps    Mer 16 Mai - 7:30

Bienvenue sur The Day We Fight !
Bienvenue à toi, citoyen de Baltimore !

Que tu sois d'ici ou d'ailleurs, tes pas t'ont mené dans la ville mère du vaccin qui a provoqué les mutations d'une partie de la population. Tu devras faire un choix, et ce choix impactera ton avenir au sein de notre communauté. La lecture des textes de loi de la ville est inévitable pour une bonne compréhension du monde qui t'entoure, nous t'invitons à te plonger dans leur lecture avant de poursuivre ton aventure plus loin.

Règlement / Chronologie / Annexes / Groupes / Pouvoirs / Bottins


Les autorités compétentes sont là pour t'aider, n'hésite pas à leur envoyer un message si la moindre question te vient en tête.

équipe administrative


N'oublie pas que tu as 10 jours pour terminer ta fiche mais qu'un délai supplémentaire peut être demandé ! Une fois ta fiche terminée, tu devras le signaler dans ce sujet





Bienvenue bonne rédaction et n'hésite pas si tu as des questions !


Life for Rent
I haven't ever really found a place that I call home. I never stick around quite long enough to make it. I apologize once again I'm not in love. But it's not as if I mind that your heart ain't exactly breaking
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Arrivé(e) le : 23/03/2018
Messages : 290

MessageSujet: Re: Harriett M. Turner - I tried counting sheeps    Mer 16 Mai - 8:00

Bienvenue Bon courage pour ta fiche ! J'adore le pouvoir


Abel s'exprime en #99ccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Arrivé(e) le : 13/03/2018
Messages : 92

MessageSujet: Re: Harriett M. Turner - I tried counting sheeps    Mer 16 Mai - 10:31

Bienvenue! Bonne rédaction de fiche! :3


Colorful Chaotic Cheerful Cloudy
◙ Somewhere by the emerald sea ◙ Where the moon and water meet ◙ Somewhere close to harmony ◙ When the world is sound asleep ◙
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
Arrivé(e) le : 11/03/2018
Messages : 578

MessageSujet: Re: Harriett M. Turner - I tried counting sheeps    Ven 18 Mai - 15:59

Bienvenue Original le pouvoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
Arrivé(e) le : 01/03/2018
Messages : 1052

MessageSujet: Re: Harriett M. Turner - I tried counting sheeps    Ven 18 Mai - 19:37

Me voilàààààà Désolée de t'avoir fait un peu attendre, voilà un ballon pour nous faire pardonner

Alors tout d'abord, je tiens à dire que c'est une très bonne fiche, ça se lit bien, tu as une très jolie plume et j'adore déjà Harriett !

Je n'ai que peu de remarques à faire ou de modification à demander, mais je reviendrai sans doute vers toi concernant son pouvoir et son malus. Nous y réfléchissons pour voir si c'est bien comme tu les as décrit ou s'il faut ajouter quelque chose.

Et donc, mes trois remarques/questions :

• Je pense qu'il serait préférable aux premières apparitions de son pouvoir qu'elle se rende juste compte qu'elle dort moins que la moyenne, et ensuite elle fait sa première nuit blanche. Tu peux laisser celle-ci à ses quinze ans et avancer les premières apparitions vers 13-14 ans par exemple.

• Comment Cassie entre-t-elle en contact avec Covenant ? Comment en vient-elle à les rejoindre ? Tu passes sur ce point assez rapidement et du coup j'aimerais avoir un peu plus de détails là-dessus.

• Et dernier point, c'est sur les attentats. Là encore, j'aimerais en savoir plus. Est-ce qu'elles étaient dans le métro parce que c'était l'heure de prendre le métro pour le boulot ? Est-ce qu'elles y étaient parce que Covenant les y avait envoyées ? Que s'est-il passé exactement pour elles deux ?

Voilà ce sont principalement des points à développer, et pour le pouvoir je te dirai ce qu'il en est ! Quand tu auras terminé ces modifications, signale-le par ici. Et si tu as la moindre question, n'hésite pas !


Nothing burns like cold
(c) ZIGGY STARDUST.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Harriett M. Turner - I tried counting sheeps    Ven 18 Mai - 21:41

Merci de tes précisions Very Happy. C'est vrai que j'ai été un peu vague sur tous ces points (justement parce que je craignais l'incohérence je pense ). Je me repenche là-dessus sitôt revenue de mon long week-end (c'est-à-dire pas avant mercredi :arrow:), en espérant réussir à bien saisir votre contexte et intégrer mon perso Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Arrivé(e) le : 01/03/2018
Messages : 385

MessageSujet: Re: Harriett M. Turner - I tried counting sheeps    Mar 22 Mai - 8:56

Pas de problème Harriett

N'oublie pas de nous le signaler, une fois ta fiche modifiée





I'm out here. By myself, all alone. I hurt so bad inside, i wish you could see the world through my eyes — I'm out here.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
Arrivé(e) le : 01/03/2018
Messages : 1052

MessageSujet: Re: Harriett M. Turner - I tried counting sheeps    Sam 26 Mai - 10:55

Hop !

Je repasse par ici pour la précision sur ton pouvoir. Nous ne voyons pas de problème pour le garder tel quel, mais il faut garder à l'esprit que c'est un pouvoir qui du coup sera difficile (voire impossible) à faire évoluer. Aussi, comme il n'a pas de qualité offensive, défensive ou même de soutien, cela peut devenir ennuyeux pour toi sur des animations ou des events peut-être. Voilà il nous paraissait important de le préciser

J'attends donc tes compléments sur l'histoire. Hésite pas si tu as la moindre question.


Nothing burns like cold
(c) ZIGGY STARDUST.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Arrivé(e) le : 01/03/2018
Messages : 385

MessageSujet: Re: Harriett M. Turner - I tried counting sheeps    Lun 28 Mai - 19:18

Coucou Harriett ! Où en es-tu ? Sans nouvelle de ta part, ta fiche sera archivée et ton compte supprimé !





I'm out here. By myself, all alone. I hurt so bad inside, i wish you could see the world through my eyes — I'm out here.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fondatrice
Arrivé(e) le : 01/03/2018
Messages : 579

MessageSujet: Re: Harriett M. Turner - I tried counting sheeps    Mer 30 Mai - 9:21

Sans nouvelle ! Fiche archivée et compte supprimé !





This world doesn't need no opera. We're here for the operation. We don't need a bigger knife. We're killing strangers. We got guns — Mother fuckers better run.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Harriett M. Turner - I tried counting sheeps    

Revenir en haut Aller en bas
 
Harriett M. Turner - I tried counting sheeps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ike Turner est mort !
» Alex Turner
» William Turner, le Forgeron [Need a second validation]
» Galerie dédiée au corps d'Alex Turner et aux dessins d'un strangulot ( mais surtout sur le corps d'Alex :D)
» Truck Turner [Ciné/Critique]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ THΞ DΛY WΞ FIGHT :: RESTRICTED ACCESS ONLY :: RHEA - TERMINAL ACCESS :: ACCESS DENIED-
Sauter vers: